Imatge de l'autor

Robert Bresson (1901–1999)

Autor/a de Notes on the Cinematographer

22 obres 779 Membres 10 Ressenyes 1 preferits

Sobre l'autor

Crèdit de la imatge: The Film Reference Library Toronto

Obres de Robert Bresson

Notes on the Cinematographer (1975) 438 exemplars
Au hasard Balthazar [1966 film] (1966) — Director, screenwriter — 49 exemplars
Pickpocket [1959 film] (1959) — Director — 44 exemplars
A Man Escaped [1956 film] (1956) — Director — 41 exemplars
Mouchette [1967 film] (1967) 23 exemplars
L'Argent [1983 film] (1983) — Director — 22 exemplars
Lancelot du Lac [1974 film] (1974) — Director — 10 exemplars
The Devil, Probably [1977 film] (1977) — Director — 9 exemplars
A Gentle Women [1969 film] (1995) — Director — 6 exemplars
The Politics of Authors (2003) 4 exemplars

Etiquetat

Coneixement comú

Data de naixement
1901-09-25
Data de defunció
1999-12-18
Gènere
male
Nacionalitat
France
Professions
film director

Membres

Ressenyes

Le réel brut ne donnera pas à lui seul du vrai.

Pas d'acteurs
(Pas de direction d'acteurs.)
Pas de rôles
(Pas d'étude de rôles)
Pas de mise en scène.
Mais l'emploi de modèles, pris dans la vie.
ÊTRE (modèles) au lieu de PARAÎTRE (acteurs).

Trouver plus naturel qu'un geste soit fait, qu'une phrase soit dite comme ceci plutôt que comme cela est absurde, n'a pas de sens dans le cinématographe.

Supprimer radicalement les intentions chez tes modèles.

L'important n'est pas ce qu'ils me montrent mais ce qu'ils me cachent, et surtout ce qui n'il ne soupçonne pas qui est en eux.

Il faut qu'une image se transforme au contact d'autres images comme une couleur au contact d'autres couleurs.
Un bleu n'est pas le même bleu à côté d'un vert, d'un jaune, d'un rouge. Pas d'art sans transformation.

réel/vrai, modèle/acteur, pouvoir d'éjaculateur de l'oeil.
La « théorie de l'écriture cinématographique » de Bresson : le cinéma (cinéma) est une reproduction d'une pièce de théâtre, un enregistrement d'un drame qui s'emmêle avec la réalité ; le cinématographe est une combinaison d'images et de sons divers qui fait l'objectif Le film de réalité capturé est transformé du niveau de réalité au niveau de vérité (Le Réel). Prôner une "écriture cinématographique" pleine de changements et s'opposer aux "films" stéréotypés.
Les films écrits cinématographiquement s'expriment par la relation entre l'image et le son, et non par l'imitation de mouvements et de tons (d'acteurs ou de non-acteurs). Il n'analyse ni n'explique, il réorganise.

La recombinaison est la voie de composition spéciale qui permet au film de conserver sa propre authenticité (à partir de l'auto-épissure).
La douceur de l'écriture cinématographique face à la tridimensionnalité du jeu scénique.

Les idées et les actions de Bresson tout au long de sa vie.
Théâtre et cinéma : parfois on y croit, parfois non. Écriture cinématographique : continuez d'y croire.

Poursuivre les limites et les changements pour obtenir la valeur esthétique de l'art cinématographique.
1. Ni réalisateur ni artiste de cinéma. Oubliez que vous filmez.
2. Mettre des émotions sur le visage et l'action, c'est l'art d'un acteur, c'est une pièce de théâtre. Si vous ne mettez pas d'émotion sur le visage et l'action, ce n'est pas de l'écriture cinématographique. Le modèle exprime involontairement (au lieu de ne pas exprimer involontairement).
3. Votre modèle ne doit pas se sentir théâtral à propos d'elle-même.

Ces points sont très similaires à Hitchcock.
montage. Une phosphorescence soudaine émane de vos modèles, flotte autour d'eux, les relie aux objets (le bleu de Cézanne, le gris de Greco).

connection>sample ("Nous ne voulons pas de belles images, nous devons connecter le son et les images pour créer de la beauté.)
Une image n'a pas de valeur absolue.

Si vous comprenez ce point, il y aura beaucoup moins de "violence" dans les critiques. (rire ^^
… (més)
 
Marcat
Maristot | Hi ha 2 ressenyes més | Jun 4, 2023 |
E' la storia vera (il tenente André Devigny la pubblicò nel 1954 sul "Figaro Litéraire") della fuga di un partigiano dalle prigioni naziste. Devigny scappa una prima volta, lo riprendono e lo rinchiudono nel forte di Montluc. Qui apprende la sua condanna a morte. Con pazienza certosina prepara una nuova evasione che stavolta gli farà guadagnare la libertà. Una trama avventurosa diviene per Robert Bresson (nel suo momento più creativo) meditazione sulla vita, i rapporti umani, le aspirazioni dell'uomo. Nella descrizione minuta dei preparativi di fuga (una spilla serve come grimaldello per aprire le manette, il materasso intrecciato con il fil di ferro diventa una fune) c'è più tensione che in un giallo di Hitchcock (oltretutto ottenuta con un linguaggio che più spoglio, meno melodrammatico e "spettacolare" non potrebbe essere). È uno degli indiscussi capolavori di tutto il cinema.
(fonte: Mymovies)
… (més)
 
Marcat
MemorialeSardoShoah | Hi ha 2 ressenyes més | Mar 28, 2020 |

Llistes

Potser també t'agrada

Autors associats

Estadístiques

Obres
22
Membres
779
Popularitat
#32,680
Valoració
3.9
Ressenyes
10
ISBN
61
Llengües
8
Preferit
1

Gràfics i taules